UNE AUTRE FOI - http://rolpoup2.zeblog.com/ <link rel="alternate" type="application/xml" title="RSS Commentaires" href="http://rolpoup2.zeblog.com/rsscom.php" /> <body>

UNE AUTRE FOI

<body>

À propos

« Il a mis
dans leur cœur
la pensée de l’éternité »


(Ecclésiaste 3, 11)


Catégories

Billets

-> Tous les billets /
Table des matières

Pages

<h3>Calendrier</h3> <table class="calendrier"> <caption class="calendrier-mois"><span class="calendrier-prec"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/1">«</a></span>&nbsp;<a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02">F&eacute;vrier&nbsp;2007</a>&nbsp;<span class="calendrier-suiv"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/3">»</a></span></caption> <tr><th abbr="Lundi">Lun</th><th abbr="Mardi">Mar</th><th abbr="Mercredi">Mer</th><th abbr="Jeudi">Jeu</th><th abbr="Vendredi">Ven</th><th abbr="Samedi">Sam</th><th abbr="Dimanche">Dim</th></tr> <tr><td colspan="3">&nbsp;</td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02/1">1</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02/2">2</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02/3">3</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02/4">4</a></td></tr> <tr><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02/5">5</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02/6">6</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02/7">7</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02/8">8</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02/9">9</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02/10">10</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02/11">11</a></td></tr> <tr><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02/12">12</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02/13">13</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02/14">14</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02/15">15</a></td><td class="lien-jour-selectionne"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02/16">16</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02/17">17</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02/18">18</a></td></tr> <tr><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02/19">19</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02/20">20</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02/21">21</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02/22">22</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02/23">23</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02/24">24</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02/25">25</a></td></tr> <tr><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02/26">26</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02/27">27</a></td><td class="lien-jour"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2007/02/28">28</a></td><td colspan="4">&nbsp;</td></tr> </table> <br> <h3>ERF Antibes/Vence :</h3> <a href="http://erfantibesvence.wordpress.com/" title="Église réformée de France à Antibes, Cagnes-sur-Mer et Vence" target="_blank"><img style="color:#000; border: 0px solid ; border-right: 1px solid ; border-bottom: 1px solid ; height: 50px; width: 200px;" src="http://www.zeblog.com/blog/uploads/r/rolpoup1/acv15.10.jpg" title="Église réformée de France à Antibes, Cagnes-sur-Mer et Vence" alt="Église réformée de France à Antibes, Cagnes-sur-Mer et Vence"></a> <br> <h3>Côté KT :</h3> <a href="http://ktrolpoup.zeblog.com/" title="Catéchisme" target="_blank"><img style="color:#000; border: 0px solid ; border-right: 1px solid ; border-bottom: 1px solid ; height: 50px; width: 200px;" src="http://www.zeblog.com/blog/uploads/k/ktrolpoup/kt56.jpg" title="Catéchisme" alt="Catéchisme"></a> <br> <h3>Prédications/méditations :</h3> <a href="http://rolpoup2.blogspot.com/" title="Prédications/méditations" target="_blank"><img style="color:#000; border: 0px solid ; border-right: 1px solid ; border-bottom: 1px solid ; height: 50px; width: 200px;" src="http://rolpoup.files.wordpress.com/2009/02/bible-gutenberg1.jpg" title="Prédications/méditations" alt="Prédications/méditations"></a> <br> <h3>Prédications :</h3> <a href="http://rolpoup2.blogspot.com/" title="Prédications / Dimanches et fêtes" target="_blank"><img style="color:#000; border: 0px solid ; border-right: 1px solid ; border-bottom: 1px solid ; height: 50px; width: 200px;" src="http://rolpoup.files.wordpress.com/2009/02/bible-gutenberg1.jpg" title="Prédications / Dimanches et fêtes" alt="Prédications / Dimanches et fêtes"></a>

Et puis...


Rechercher
dans les blogs 'rolpoup'


Fils RSS


Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

(Ɔ) - Citer avec le lien
UNE AUTRE FOI


<script src="http://shots.snap.com/ss/052aabba95571680aaf32a0d71a38e43/snap_shots.js"></script>

Page précédente / Page suivante

<a name='e151207'></a>

Dieu - Père Tout-Puissant

Par rolpoup :: vendredi 16 février 2007 à 20:49 :: En Principe

 

 

  

 

 



Dieu - Père Tout-Puissant 

 

 

 

 

L'Apocalypse de Jean mentionne "celui qui était, qui est et qui vient". Cela concerne le règne de Dieu, partagé par le Christ, qui englobe tous les temps, les siècles des siècles. C’est aussi un passage de l’Apocalypse qui fonde d’une façon fort expressive la confession de foi au Dieu Père Tout puissant. Elle y est exprimée de manière très éloquente.

 

Avant cela, le livre de Daniel, par exemple, livre auquel renvoie l’Apocalypse, nous donne une vision de ce règne éternel dès avant la venue du Christ en chair, règne décrit comme celui d'un fils d'homme, règne reçu auprès de l'Ancien des jours, Dieu.

 

Alors, rien à voir, semble-t-il, avec la façon dont on voit Dieu dans la faiblesse du Christ dans le Nouveau Testament. Par exemple, l'Évangile de Jean nous présentant Jésus face à Pilate ; loin de l'éternité comme dans le Livre de Daniel, il nous parle d'un temps sombre. Il nous parle en quelque sorte du présent, de notre présent, où ce règne éternel est voilé sous la douleur, sous l'humiliation, sous tout ce que l'on confronte d'inhumain de douloureux. Là, Dieu se montre faible. Tout sauf régnant, Tout-puissant. Le voilà en proie à un destin, celui de son Fils, qui apparemment lui échappe. Ici, ce sont les pouvoirs humains, particulièrement en la personne de Pilate, qui sont forts. Ici Dieu est voilé dans le Christ sous son apparente impuissance.

 

Revenons à l'Apocalypse. Alors apparaît le Jour éternel où ce voile de l'apparence, le voile de la faiblesse du Christ, de la faiblesse de Dieu, est enfin levé. Car "apocalypse" signifie précisément "dévoilement". C'est le dévoilement d'un fait : Dieu règne, par le Christ, lui apparemment faible, il s'avère être en fait, mais de façon cachée hors de ce dévoilement, le Tout-Puissant. Le mot précis est employé à de très nombreuses reprises dans le livre de l'Apocalypse, à commencer par le ch.1, au v.8.

  

Il n’est donc évidemment pas question de projection narcissique d’un désir de toute-puissance que l’on pourrait s’attribuer ! On ne s’attribue pas la toute puissance divine. César lui même ne peut se l’attribuer ! Elle est d’une nature toute autre.

 

Le mot grec est Pantocrator, un titre de l'Empereur romain, composé de deux autres mots : le premier mot, pas, pan, panta, selon les cas, qui est ici dans panto, signifie tout, toutes choses, absolument tout, tout ce qui existe, tout ce qu'on peut imaginer. Le second, qui est ici dans crator, signifie la puissance au sens du pouvoir, de la force. C'est ce mot que l'on retrouve dans démocratie, aristocratie, etc.

 

À l'époque du Nouveau Testament, on n'est ni dans la démocratie, ni même dans l'aristocratie, mais dans l'autocratie de l'Empereur romain, concrètement la dictature d'un Empereur qui prétend avoir pouvoir sur tout, qui se dit Roi de l'Univers, Roi des rois et Seigneur des Seigneurs — c'est aussi un de ses titres. Cet Empereur s'est fait proclamer Dieu, il se veut Sauveur — encore un de ses titres — Sauveur de cet Univers qu'il a conquis par la force. Au plus fort de son sens ce mot signifie : "celui qui soutient tout".

 

Officiellement, l'Empereur a pouvoir sur tout, il est tout Puissant. Il est Dieu, on lui brûle de l'encens. Et voilà que l'Apocalypse martèle à de nombreuses reprises, que celui qui a pouvoir sur tout, le Tout-puissant, ce n'est pas l'Empereur de Rome, malgré les apparences, mais Dieu le Père du Christ, et le Christ lui-même, cet homme si faible face au représentant de l'Empereur, face à Pilate.

 

Cette toute-puissance de Dieu est finalement le dernier mot de la Bible face à tous les pouvoirs : dans la ville de la paix, à la fin de l'Apocalypse, au ch. 21, v. 22, on découvre qu'il n'y plus même de Temple, parce que le Tout-puissant (toujours le même mot : pantocrator) — le Tout-puissant lui-même en est le Temple, ainsi que son Fils.

 

Entre-temps l'Apocalypse nous le dévoile à nouveau comme tel dans la vision du trône céleste (ch. 4, v. 8). Ici le mot pantocrator, tout-puissant, traduit le titre divin du livre d'Ésaïe, Dieu des Armées : "saint, saint, saint est le Seigneur, le Dieu des arméees", Sébaoth en hébreu, "le Tout-puissant", pantocrator, dit l'Apocalypse.

 

Et on retrouve le même terme au ch. 11, v. 17, pour le jugement des nations. Et encore le même terme au ch. 15, v. 3, dans la louange des martyrs. Puis au ch. 16, v. 14, pour le jugement des faux prophètes. Puis encore au ch. 19, à deux reprises, au v. 6 et au v. 15, pour l'établissement du règne de Dieu et le jugement de toute méchanceté.

 

Voilà un mot donc, qui pour être absent du reste du Nouveau Testament, n'en a pas moins une signification très importante.

 

Il est absent lorsque Dieu est caché dans la faiblesse apparente du Christ, mais est abondamment présent, lorsque son véritable pouvoir est enfin dévoilé, selon le sens du mot "apocalypse".

 

Et dès lors, on retrouve plus tard ce même mot grec dans le Symbole de Nicée-Constantinople : "nous croyons en Dieu, le Père Tout-Puissant..." Ce mot a été traduit en latin par Omnipotens, terme repris dans le Symbole des Apôtres ; du latin aussi, il donne en français exactement Tout-Puissant.

 

Ainsi, si nous disons avec les Symboles de la Foi, que nous le croyons, c'est que ce règne de Dieu et du Christ, nous ne le voyons pas : nous ne faisons que le croire. Nous ne le voyons pas comme Pilate ne le voyait pas.

 

Rendez-vous compte, Pilate représentant de l'Empereur prétendu tout-puissant face à ce Jésus humilié. Jésus qui va bientôt mourir, sous le pouvoir de Pilate, comme le mentionne le Credo — et ce n'est pas par hasard — : crucifié sous Ponce-Pilate, puis mort, et bien mort, enseveli, descendu au séjour des morts — puisque c'est le sens exact en français de la forme latine ad inferos : les lieux d'en-bas et non pas les enfers au sens commun, qui est en latin non pas inferos mais inferna : crucifié sous le pouvoir le Ponce-Pilate, Jésus a été réduit à la condition des morts et du séjour des morts, aux lieux d'en-bas, équivalent de l'hébreu shéol ou du grec hadès.

 

Voilà à quoi Pilate a réduit Jésus. Et Jésus n'est pas le premier qu'il ait maté, est-il fondé à penser. Pilate en effet entend bien faire règner l'ordre impérial dans cette Palestine toujours rebelle sous sa juridiction. L'Évangile de Luc nous rapporte ainsi l'épisode connu par ailleurs où il a fait massacrer tout un groupe de pèlerins galiléens (Lc 13:1), soupçonnés eux aussi de menacer son pouvoir.

 

Pilate n'est pas le doux sceptique que l'on imagine parfois ; non plus que le Pilate plus ou moins innocenté du film de Mel Gibson (qui semble "choisir" le camp romain en accablant les Sadducéens qui étaient en fait ses alliés — accablant pour la même occasion, les juifs en général qui condamnaient les Sadducéens comme collaborateurs ! C’est en outre sans compter l’anachronisme qui confond "juifs", désignant une religion, et "Judéens" terre à laquelle président alors les Sadducéens, maîtres du Temple de Jérusalem — voir annexe).

 

Pilate est le représentant de l'Empereur prétendu tout-puissant, et il entend recevoir le respect qu'il pense lui être dû en tant que tel. C'est ainsi que les adversaires de Jésus qui le lui livrent savent très bien de quoi il faut l'accuser face à Pilate pour qu'il soit réellement menacé : rebellion contre la tout-puissance de César, et donc de Pilate ; prétentions royales.

 

Es-tu roi ? demande Pilate. De qui l'as-tu appris ? lui réplique Jésus. Les deux sont d'accord : c'est une accusation qui est portée contre lui. Mais toutefois Jésus ne nie pas : "je suis roi" (v. 37).

 

Mais aussi a-t-il averti : "mon royaume n'est pas de ce monde". On en a déduit un peu vite qu'il était roi dans les nuages, mais pas sur terre. Ce n'est pas ce qu'implique le mot "monde" employé ici. Il y a deux mots grecs traduits par monde dans le Nouveau Testament. Le premier peut se traduire par siècle, longue période de temps. Ce temps est opposé au temps futur. Le règne de Dieu, alors, se dévoile dans les siècles des siècles, même si pour l'instant il n'est pas évident.

 

L'autre mot grec pour "monde", qui est employé ici par Jésus, est le mot cosmos, qui a une connotation d'apparence, d'illusion. C'est le mot qui a donné cosmétique en français. Et c'est le mot qui est employé ici par Jésus. Autrement dit : mon royaume n'est pas de cette apparence, ne relève pas de l'illusion présente, mais d'une autre réalité. Mon royaume relève de la vérité. "Quiconque est de la vérité écoute ma voix" (v. 37).

 

Évidemment Pilate ne comprend rien. Le voilà qui montre dans sa réponse qu'il s'imagine momentanément dans une conversation philosophique de salon. Cela pour revenir vite à son rôle de préfet de Palestine, qui pense régner au nom du tout-puissant César. Un peu plus loin, ch. 19, v. 11, Jésus lève quand même à ce Pilate qui affirme avoir le pouvoir de le crucifier, un coin du voile : "tu n'aurais sur moi aucun pouvoir, s'il ne t'avait été donné d'en haut".

 

C'est ce même voile que nous lève l'Apocalypse, l'Apocalypse qui nous dévoile Dieu et le Christ apparemment si faibles, si faibles en ce monde, dans ce monde du jour de la condamnation de celui à qui a été remis le règne, ce monde qui passe comme passe un mauvais rêve, comme passe une illusion. Ce régnant apparemment faible, l'Apocalypse nous en dévoile enfin la Toute-puissance, à une toute autre mesure que celle de nos prétentions, fussent-elles les prétentions d'un César, ou d'un Pilate.

 

 

R.P. 

 

 

Annexe :

 

Juifs ou Judeens ? 

 

 

 

<a href="http://rolpoup2.zeblog.com/151207-dieu-pere-tout-puissant/">aucun commentaire</a> :: <a href="http://rolpoup2.zeblog.com/trackback.php?e_id=151207">aucun trackback</a>
Page précédente / Page suivante

</div> </td> </tr> <tr> <td colspan="2" id="pied">Copyright © <a href="http://rolpoup2.zeblog.com/"> UNE AUTRE FOI</a> - Blog créé avec <a target="_blank" href="http://www.zeblog.com">ZeBlog</a> </td> </tr> </table> </div> </BODY> </HTML>