UNE AUTRE FOI - http://rolpoup2.zeblog.com/ <link rel="alternate" type="application/xml" title="RSS Commentaires" href="http://rolpoup2.zeblog.com/rsscom.php" /> <body>

UNE AUTRE FOI

<body>

À propos

« Il a mis
dans leur cœur
la pensée de l’éternité »


(Ecclésiaste 3, 11)


Catégories

Billets

-> Tous les billets /
Table des matières

Pages

<h3>Calendrier</h3> <table class="calendrier"> <caption class="calendrier-mois"><span class="calendrier-prec"><a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2017/10">«</a></span>&nbsp;<a href="http://rolpoup2.zeblog.com/2017/11">Novembre&nbsp;2017</a></caption> <tr><th abbr="Lundi">Lun</th><th abbr="Mardi">Mar</th><th abbr="Mercredi">Mer</th><th abbr="Jeudi">Jeu</th><th abbr="Vendredi">Ven</th><th abbr="Samedi">Sam</th><th abbr="Dimanche">Dim</th></tr> <tr><td colspan="2">&nbsp;</td><td>1</td><td>2</td><td>3</td><td>4</td><td>5</td></tr> <tr><td>6</td><td>7</td><td>8</td><td>9</td><td>10</td><td>11</td><td>12</td></tr> <tr><td>13</td><td>14</td><td>15</td><td>16</td><td>17</td><td>18</td><td>19</td></tr> <tr><td>20</td><td>21</td><td>22</td><td>23</td><td>24</td><td>25</td><td>26</td></tr> <tr><td>27</td><td>28</td><td>29</td><td>30</td><td colspan="3">&nbsp;</td></tr> </table> <br> <h3>ERF Antibes/Vence :</h3> <a href="http://erfantibesvence.wordpress.com/" title="Église réformée de France à Antibes, Cagnes-sur-Mer et Vence" target="_blank"><img style="color:#000; border: 0px solid ; border-right: 1px solid ; border-bottom: 1px solid ; height: 50px; width: 200px;" src="http://www.zeblog.com/blog/uploads/r/rolpoup1/acv15.10.jpg" title="Église réformée de France à Antibes, Cagnes-sur-Mer et Vence" alt="Église réformée de France à Antibes, Cagnes-sur-Mer et Vence"></a> <br> <h3>Côté KT :</h3> <a href="http://ktrolpoup.zeblog.com/" title="Catéchisme" target="_blank"><img style="color:#000; border: 0px solid ; border-right: 1px solid ; border-bottom: 1px solid ; height: 50px; width: 200px;" src="http://www.zeblog.com/blog/uploads/k/ktrolpoup/kt56.jpg" title="Catéchisme" alt="Catéchisme"></a> <br> <h3>Prédications/méditations :</h3> <a href="http://rolpoup2.blogspot.com/" title="Prédications/méditations" target="_blank"><img style="color:#000; border: 0px solid ; border-right: 1px solid ; border-bottom: 1px solid ; height: 50px; width: 200px;" src="http://rolpoup.files.wordpress.com/2009/02/bible-gutenberg1.jpg" title="Prédications/méditations" alt="Prédications/méditations"></a> <br> <h3>Prédications :</h3> <a href="http://rolpoup2.blogspot.com/" title="Prédications / Dimanches et fêtes" target="_blank"><img style="color:#000; border: 0px solid ; border-right: 1px solid ; border-bottom: 1px solid ; height: 50px; width: 200px;" src="http://rolpoup.files.wordpress.com/2009/02/bible-gutenberg1.jpg" title="Prédications / Dimanches et fêtes" alt="Prédications / Dimanches et fêtes"></a>

Et puis...


Rechercher
dans les blogs 'rolpoup'


Fils RSS


Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

(Ɔ) - Citer avec le lien
UNE AUTRE FOI


<script src="http://shots.snap.com/ss/052aabba95571680aaf32a0d71a38e43/snap_shots.js"></script>

Page précédente / Page suivante

<a name='e418358'></a>

“J’habiterai au milieu d’eux”

Par rolpoup :: dimanche 20 septembre 2009 à 20:19 :: L'Église et ses façons

 

 


 

 

 

 


“J’habiterai au milieu d’eux”

 

 

 

 

Exode 25:8 : Ils me feront un sanctuaire, et j’habiterai au milieu d’eux.

 

1 Corinthiens 3:16 : Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ?

 

Luc 24, 2-6a :

1 Le premier jour de la semaine, elles se rendirent au sépulcre de grand matin, portant les aromates qu’elles avaient préparés.

2  Elles trouvèrent que la pierre avait été roulée de devant le sépulcre ;

3  et, étant entrées, elles ne trouvèrent pas le corps du Seigneur Jésus.

4  Comme elles ne savaient que penser de cela, voici, deux hommes leur apparurent, en habits resplendissants.

5  Saisies de frayeur, elles baissèrent le visage contre terre ; mais ils leur dirent : Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant ?

6  Il n’est point ici, mais il est ressuscité.

 

 

*

 

 

La célébration du centenaire de notre temple coïncidant, pas tout à fait par hasard, avec la journée du patrimoine ; et sachant, disons-le d’emblée, que le temple est second, (pas secondaire pour autant, mais) second, sous peine de n’être qu’un édifice comme tant d’autres, second par rapport la parole qui est appelée à y retentir ; sachant cela… il me semble opportun de rappeler un élément central de notre patrimoine commun, et pas seulement patrimoine de notre Église : je veux parler de cette part de notre patrimoine commun qui a fondé la démarche de nos ancêtres spirituels d’il y a un siècle édifiant ce temple après avoir déclaré notre association cultuelle selon les dispositions de la loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’État.

 

La séparation des Églises et de l’État. Part bien protestante d’un patrimoine commun. Il suffit de compulser les livres d’histoire de l’époque pour savoir que la loi de 1905 a été accueillie avec soulagement par les protestants qui piaffaient depuis plusieurs décennies — le système napoléonien commençant (le mot est faible) à leur sembler bien peu conforme à la liberté, et de l’Évangile et de la Cité.

 

Certes, à tout prendre, les articles organiques napoléoniens régissant les Cultes valaient mieux que la persécution et la clandestinité de l’Ancien Régime…

 

Ancien Régime : à Antibes, dès le début de la Réforme, la foi réformée avait des représentants, jusque dans la noblesse et dans la bourgeoisie : on cite au XVIe siècle une maison de « religionnaires », c’est-à-dire de protestants, à l’intérieur des remparts. Et il y en eut peut-être d’autres.

 

Lors de la signature de l’Édit de Nantes, en 1598, les protestants étaient assez nombreux.

 

L’abbé Tisserand (dans son histoire d’Antibes) signale que la commune leur accorda un cimetière particulier… Je cite :

 

« Le 16 juillet 1612, les consuls d’Antibes accordèrent un cimetière à leurs concitoyens réformés au quartier de Jaïssa.

Ces derniers, du reste, paraissent avoir joui paisiblement de leur droit d’exercice jusqu’en 1642, alors que Godeau, évêque de Vence et de Grasse, écrivit au Roi que dans la maison d’Augustin Serrat, de la religion réformée, “un nommé de Gand”, dit la requête, “se mêle de prêcher à ceux qui s’y ramassent tant des habitants de la ville, soldats et officiers de la garnison ; ce qui cause un grand scandale parmi les catholiques et peut un jour être cause de grande sédition populaire, davantage que les consuls de ladite ville d’Antibes ayant été condamnés à donner un cimetière aux susdits de la religion prétendue réformée, ils leur en ont assigné un il y a quelques années proche de l’église et cimetière d’icelle, et, l’un ni l’autre n’étant point clos, les os des chrétiens sont mêlés souventes fois avec ceux des hérétiques, ce qui est tout à fait contraire à la piété et aux bonnes mœurs.” »

 

Commentaire d’un de mes collègues prêtre catholique : « c’est vrai, des fois qu’on se réveille lors de la résurrection avec un tibia protestant » !

 

Alors certes, je le disais, à tout prendre, les lois napoléoniennes étaient un progrès considérable par rapport à la clandestinité, mais ne satisfaisaient évidemment pas la majorité des protestants, ayant déjà fourni nombre de théoriciens de la séparation des Églises et de l’État, arguant que la non-séparation était nuisible aux uns (les Cultes) comme à l’autre (l’État). Et source de beaucoup de mésententes.

 

Car vivre ensemble dans une Cité commune suppose une claire perception de ce qui concerne chaque domaine ; et de même, par conséquent, une claire perception des points d’articulation entre chaque domaine.

 

Et précisément le temple en est un. Le temple est un de ces lieux d’articulation entre d’une part les espaces intérieurs de la vie de la foi, qui regardent chacun et où, selon les Réformateurs, même l’Église n’a pas accès (selon la formule ecclesia de intimis non judicat — « l’Église ne juge pas des cœurs ») ; l’espace intime d’une part donc, et d’autre part l’espace public, espace commun régi par une loi établie ensemble par toutes les composantes de la société via leurs représentants, cette loi expression de la volonté générale comme l’a dit un philosophe célèbre, dont on ignore souvent qu’il était aussi protestant.

 

Et le temple est un des espaces carrefours entre la Cité, commune et partagée ; et la vie religieuse qui n’a en aucun cas à imposer ses vues, ni a fortiori telle ou telle loi, à la Cité. Espace commun ouvert sur la Cité où raisonne une parole en laquelle s’enracine la vie intérieure, tel est le temple.

 

Le fait que le temple, espace intermédiaire, espace public ou résonne une parole structurant la vie intérieure, soit à même de recevoir la participation (j’entends aussi matérielle) de la Cité, comme élément de son patrimoine à elle aussi — est l’expression concrète de cette dimension intermédiaire que représente le temple, ce qui ne saurait déboucher sur un empiètement d’un des domaines sur l’autre et réciproquement.

 

Nous voilà au cœur de la logique protestante originelle — on ne le sait pas toujours —, avec ce que la Réforme appelait « la théologie des deux règnes » : la loi de 1905 en est l’expression française.

 

L’espace intérieur et l’espace public.

 

La parole énoncée en ce lieu est donc vouée à structurer nos vies intérieures en faisant écho public (c’est aussi en ce sens que le temple est un lieu de carrefour) — écho public à une Parole, la parole de Dieu, qui déborde infiniment son énonciation et a fortiori l’espace où elle retentit.

 

C’est aussi ce que signifie la vacuité de cet espace. C’est souvent ce qui frappe : un temple protestant est vide. C’est qu’il est organisé pour qu’y retentisse une parole qui renvoie à la Parole originelle, la Parole de la foi qui a retenti au Sinaï et s’est incarnée en Jésus-Christ. Le temple est donc forcément un espace vide : « il n’est pas ici, il est ressuscité », est-il dit aux femmes venues au tombeau vide lors du dimanche de Pâques. (« Christ est ressuscité »)

 

Une parole qui nous échappe, dont le temple porte l’écho pour qu’elle structure notre vie intérieure de sorte que s’accomplisse la promesse divine : « ils me feront un temple et je demeurerai au milieu d’eux », promesse que reprend l’Apôtre Paul pour demander aux croyants du Nouveau Testament : « n’êtes-vous pas le temple de l’Esprit saint ? » (« Dieu est Esprit »)

 

Le choix du mot temple, qui est celui des humanistes de la Renaissance, visait à distinguer le bâtiment, le temple, du peuple, l’Église, qui se rassemble au temple pour y entendre la parole qui y retentit et la fait advenir toujours à nouveau.

 

C’est bien dans la vie de l’Église, le peuple, que retentit la parole énoncée dans le temple, pour que chacun devienne par l’écoute de cette parole, comme un temple vivant au cœur duquel Dieu réside pour que chacun en soit illuminé (« Dieu est Lumière ») et en vive les implications concrètes (car « Dieu est Amour »)…

 

Voilà un siècle que cette parole de liberté retentit dans ce temple pour le service d’une Cité appelée toujours à nouveau à la liberté.

 

Voilà un siècle que retentit ici cette parole voulant faire écho fidèlement à la parole éternelle qui structure nos vies en les ouvrant à la liberté.

 

Je reprendrai pour terminer — en substance — les paroles de mon lointain prédécesseur, le Pasteur Arnal, lors de la dédicace de ce temple, en rappelant aussi son geste, consacrant ce temple il y a un peu plus d’un siècle :

 

« Nous déposons ici, disait-il alors, cet exemplaire des Saintes Écritures, qui constituent pour toutes nos Églises l’autorité souveraine en matière de foi. Nous demandons à Dieu que l’enseignement qui descendra de cette chaire, soit toujours conforme à la vérité révélée contenue dans ce saint livre, et que tous les serviteurs de Dieu qui en seront les interprètes s’attachent avant tout à mettre en évidence le grand fait central de l’Évangile : Christ crucifié mort pour nos offenses et ressuscité pour notre justification.

Au nom de l’Église réformée d’Antibes, nous prenons possession, de ce temple qu’elle a voulu élever à la gloire de Dieu, pour servir à l’édification de ses membres et à la diffusion de la vérité de l’Évangile au sein de cette petite Cité. » Fin de citation.

 

« Petit Cité », disait-il alors. On sait qu’alors, il y eut des débats au sein du conseil presbytéral de notre Église, le conseil s’interrogeant sur l’opportunité de bâtir un temple en dehors de la ville !

 

Il est aujourd’hui en son cœur. Petite Cité devenue notre belle ville. Que son agrandissement et sa prospérité soient pour nous, en même temps qu’un appel renouvelé à notre solidarité, le signe de la bénédiction portée par la parole et de la promesse de Dieu : « ils me feront un temple, et je demeurerai au milieu d’eux » !

 

 

R.P.

Antibes, Centenaire du temple, 20.09.09

 

 

 

<h2 style="margin-top:10px;">Trackbacks</h2> <div id="trackbacks"> Pour faire un trackback sur ce billet : http://rolpoup2.zeblog.com/trackback.php?e_id=418358</div> <h2>Commentaires</h2> <div id="commentaires"> Aucun commentaire pour le moment. </div> <h2>Ajouter un commentaire</h2> <div id="commentaires"> <form action="http://rolpoup2.zeblog.com/blog/post_comment.php" method="POST" name="info"> Nom ou pseudo :<br /> <input type="text" name="nickname" value=""><br /><br /> Email (facultatif) :<br /> <input type="text" name="mail" value=""><br /><br /> Site Web (facultatif) :<br /> <input type="text" name="site" value="http://"><br /><br /> Commentaire :<br /> <textarea rows="7" cols="35" name="contents"></textarea><br /><br /> <script type="text/javascript" src="http://www.google.com/recaptcha/api/challenge?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9"></script> <noscript> <iframe src="http://www.google.com/recaptcha/api/noscript?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9" height="300" width="500" frameborder="0"></iframe><br/> <textarea name="recaptcha_challenge_field" rows="3" cols="40"></textarea> <input type="hidden" name="recaptcha_response_field" value="manual_challenge"/> </noscript> <input type='submit' class='button' value='Envoyer'>&nbsp; <input type='hidden' name='task' value='dopost'> <input type='hidden' name='u' value='rolpoup2'> <input type='hidden' name='e_id' value='418358'> <input type='hidden' name='titre' value='“J’habiterai au milieu d’eux”'> <input type='hidden' name='IP' value='54.166.188.64'> <input type='hidden' name='temps_secs' value='D/(;(-;2B' /> </form> </div>
Copyright © UNE AUTRE FOI - Blog créé avec ZeBlog